Multiplier les orchidées est un plaisir pour un jardinier amateur. Si vous pensiez que faire fleurir vos orchidées chaque année est le mieux que vous puissiez espérer en les cultivant, vous n’avez pas encore essayé de les multiplier: quand vous voyez comment poussent les plus petits spécimens, c’est un véritable plaisir. On va vous parler des différentes méthodes qui existent pour reproduire les orchidées, selon sa variété.

eproduction des orchidées

Reproduction sexuée et asexuée des orchidées

Les orchidées, comme presque toutes les plantes de la nature, peuvent être reproduites par bouturage d’une plante mère, qui serait une reproduction asexuée, ou par semis, qui serait une reproduction sexuée.

La reproduction sexuée est fréquente dans la nature: une plante est pollinisée par une autre, grâce aux insectes qui déplacent le pollen des fleurs, une pollinisation est produite et donne naissance à des graines, qui deviendront plus tard de nouveaux spécimens d’orchidées.

Cette façon de multiplier les orchidées est très compliquée pour les jardiniers amateurs, en plus d’être impossible à contrôler le résultat final.

Lorsque différents spécimens sont pollinisés, la plante résultante aura une partie des caractéristiques des deux, mais en principe nous ne savons pas comment sera la nouvelle orchidée.

Avec la reproduction asexuée, au moyen de boutures de tiges florales ou de division de pseudobulbes, on obtient des plantes aux caractéristiques identiques à la plante mère.

Keikis

keikis reproduction des orchidées

Les Keikis, sont des nœuds à partir desquels les orchidées commencent à s’enraciner», de sorte que, si nous les coupons et les plaçons dans le substrat, nous obtiendrons une nouvelle orchidée identique à celle d’origine.

C’est un moyen très simple de reproduire des orchidées, mais elles n’existent pas toujours.

Boutures

multiplication des orchidées

Si votre orchidée ne vous a pas récompensé avec un keiki, ne désespérez pas, vous avez encore le temps de vous procurer de nouvelles orchidées avec les tiges florales.

Comme pour d’autres plantes, comme les rosiers ou les hortensias, il est possible de reproduire des orchidées avec des boutures, même si elles n’ont pas de keikis.

Cette façon d’obtenir de nouvelles orchidées devrait être mise en pratique dans les variétés à croissance rapide, comme les Phalaenopsis ou les Vanda, mais jamais avec les orchidées à croissance lente, car il faudrait des années avant que les boutures ne deviennent des plantes à fleurs.

Pour obtenir des boutures avec des possibilités de réussir, nous allons avoir besoin :

  • Ciseaux bien aiguisés et désinfectés
  • Un couteau ou bistouri, également désinfecté
  • Fibre de coco ou substrat similaire pour orchidées.
  • Hormones d’enracinement
  • Récipient en plastique peu profond
  • Film transparent
  • Evidemment, une orchidée avec une tige florale qui a perdu toutes ses fleurs.

Multiplier une orchidée par bouture de tige florale pas à pas.

  • Remplissez le plateau en plastique avec le substrat d’orchidée et humidifiez-le.
  • Coupez la tige florale de l’orchidée près de la base à l’aide de ciseaux très propres.
  • Divisez la tige florale en autant de morceaux qu’elle a de nœuds. Les boutures peuvent être de 3 ou 4 centimètres
  • Avec le bistouri, enlevez, en faisant très attention, la peau qui recouvre le nœud.
  • Mettez-les dans de l’eau distillée ou de l’eau de pluie pendant une heure pour qu’elles s’hydratent bien.
  • Trempez les pointes dans l’hormone d’enracinement.
  • Placez les boutures sur le substrat, les noeuds vers le haut. Pas besoin d’enterrer
  • Couvrez le conteneur avec un film transparent
  • Arrosez un peu, à l’aide d’un pulvérisateur.
  • Transplantez dans un pot lorsque les boutures ont des racines et des feuilles.
  • Si tout marche correctement, vous pourriez avoir des orchidées en fleurs en deux ans.

Reproduire des orchidées par division de pseudobulbes

pseudobulbes multiplication des orchidées

Certaines espèces d’orchidées ont un organe chargé de stocker l’eau et les nutriments, les pseudobulbes, qui sont produits à partir d’une tige appelée rhizome.

Au fur et à mesure que les orchidées grandissent et se développent, elles produisent de plus en plus de pseudobulbes.

Quand le moment de transplanter l’orchidée arrive, parce qu’elle a acquis une taille considérable et qu’elle ne rentre pas dans son pot actuel, vous pouvez en profiter pour séparer une partie des pseudobulbes, ce qui génère une nouvelle orchidée.

Le processus est assez simple :

Pour que la division soit réussie, chaque nouvelle orchidée doit avoir au moins trois pseudobulbes. Ça fait augmenter les possibilités de succès, car ces organes sont responsables du stockage des nutriments.

Il est conseillé d’effectuer cette opération au début du printemps, ou juste après la fin de la floraison de l’orchidée. C’est quand les pseudobulbes contiennent plus de nutriments, ce qui augmente les possibilités de succès.

  • Vous devriez utiliser un couteau bien aiguisé, que vous aurez préalablement désinfecté.
  • Vous allez procéder procéder à la séparation des racines avec précaution, en coupant entre les pseudobulbes, sans les endommager.
  • Tout de suite vous devrez procéder à cicatriser la coupure avec de la poudre de soufre, un fongicide très efficace qui empêchera l’attaque par les champignons. Et éliminer aussi les racines cassées, endommagées ou mortes pour prévenir l’apparition d’autres maladies.
  • Placez les nouvelles orchidées dans un pot pas très grand, qui assure la croissance pendant un an, avec un substrat approprié pour les orchidées.

Êtes-vous prêt à le faire ? Vous voulez reproduire vos orchidées? Avec ce guide, vous disposez de toutes les techniques asexuées de reproduction et multiplication des orchidées qui sont utilisées quotidiennement par les jardiniers experts du monde entier. Rappelez-vous que chaque technique convient à un type d’orchidée, en fonction de si elle a ou non des pseudobulbes.